AAEN-CI
Action pour l'Avenir de l'Environnement Naturel - Côte d'Ivoire
Fondation indépendante à but non lucratif, laïque et apolitique 
BP 129    BINGERVILLE   Côte d'Ivoire

Quoi de 9 ? 

(page archivée le 7 octobre 2016)
COP21 : 175 PAYS ONT SIGNE LE 22 AVRIL, MAIS …

 Alleluia, « ils » ont signé ! Dans une grandiose cérémonie où tous ont déclamé leur petite homélie, les « parties » ont paraphé l’accord de Paris. De cet événement planétaire, que dis-je, galactique, il ne faut toutefois pas surestimer l’importance. Car au-delà des cris de joie et autre « cocorico », « Les présidents des États-Unis d'Amérique, de la Russie, de la Chine et de l'Inde sont absents à la réunion sur la signature de l'accord de Paris sur le changement climatique qui se déroule à l'ONU. », remarque Bosco de Paré sur lebanco.net le 22 avril. Ce sont donc des « sous-fifres » qui ont signé pour les plus gros pollueurs.  
Mais qu’ont-ils signé au juste ? Un document qui vaut le coup d’être lu ! Les objectifs en sont parfaitement fumeux, car la corrélation entre l‘évolution du climat et le taux de CO2 atmosphérique est mal connue, et en tous cas mal quantifiée. C’est un euphémisme, mais nous ne sommes pas négationnistes. Donc, admettons. Le plus grave est ailleurs.
Si ce texte a été aussi largement adopté, c’est parce qu’il est pour le moins « laxiste » et peu en rapport avec l’urgence de la situation. A notre humble avis, il est beaucoup trop tard pour agir, on ne va pas effacer de 175 coups de plume les effets d’un siècle et demi d’ère industrielle, des destructions et pollutions effrénées qui vont avec et ne font que s’amplifier, se généraliser, et toucher de plein fouet les dernières zones encore intactes. Face à l’urgence de la situation, on vient donc d’adopter un texte consensuel car non contraignant, sans aucune obligation de résultat, sans moyen de contrôle objectif et indépendant des déclarations des états en matière d’émission, un texte qui n’entrera en vigueur au mieux qu’en 2020, et dont les termes pourraient être renégociés entre-temps. 

« Au total 175 pays ont signé vendredi [22 avril 2016] au siège des Nations unies à New York l'accord de Paris sur le climat conclu en décembre, a indiqué l'ONU à l'issue de la cérémonie de signature. 
Il s'agit d'un nombre record: jamais autant de pays n'avaient signé un accord international en une seule journée. Cet événement coïncidait avec la Journée de la Terre. 
Parmi les signataires, 15 pays, pour la plupart des petits Etats insulaires (dont Fidji, la Barbade, Belize, les Maldives, l'Ile Maurice et la Palestine), ont d'ores et déjà ratifié ce texte qui vise à ralentir le réchauffement de la planète. 
L'accord n'entrera en vigueur que lorsque 55 pays responsables d'au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique, l'auront ratifié. »
 (source : AFP) 
Pour emporter une aussi large adhésion, on a vidé le texte de sa substance et évacué toute velléité de coercition. Dans ces conditions comment en attendre un effet réel sur le terrain ? Comment en attendre autre chose que des incantations, célébrations et autres danses du ventre tandis que l’humanité continuera à s’auto-empoisonner ? En un mot, le 22 avril 2016 est un jour de deuil pour l’environnement, un non-événement.
Retrouvez ce texte illustré... et bien d'autres dans 

La Lettre de la Fondation AAEN-CI
Pour recevoir régulièrement la lettre de la Fondation AAEN-CI par courrier électronique, inscrivez-vous sur ce site en cochant l'option correspondante.

Numéro 7 du 13 septembre 2016 (pdf)
Numéro 6 du 8 août 2016 (pdf)
(Attention : 24 pages, 4 Mo !)
Numéro 5 du 5 juillet  2016 (pdf)
Numéro 4 du 10 juin 2016 (pdf)
Numéro 3 du 1er mai 2016 (pdf)
Numéro 2 du 19 novembre 2015 (pdf)
Numéro 1 du 5 juin 2015 (pdf)